CLEMENTINE EMPAIN

Autodidacte et curieuse, Clémentine Empain a toujours aimé créer, inventer, expérimenter. Elle travaille de manière très instinctive, l’exigence de la technique s’ajoute en deuxième temps, venant l’aider à finaliser son travail.

Petite, elle réalisait déjà des collages, aimant les papiers et l’action de les coller. Elle essaie de raconter une histoire en assemblant différents éléments entre eux. L’idée de revenir au collage est venue en récupérant les chutes de papier de ses élèves.

Mais rapidement, elle sent les limites des papiers industriels.  

Elle a alors envie de rendre son travail plus personnel, en créant ses propres couleurs et formes. La création de ses couleurs est un élément-clé dans son travail et là aussi elle expérimente en mélangeant différentes teintes de peintures acryliques jusqu’à trouver celles avec lesquelles elle a envie de travailler.

Amoureuse des couleurs contrastées et lumineuses – certaines peuvent même « jurer », comme les fluos -, c’est avec ces teintes qu’elle peint des papiers entiers, de toutes tailles et de toutes épaisseurs, desquels ses formes seront découpées par après.

Avant de passer à l’action d’encoller, elle s’impose volontairement des contraintes, comme celle de travailler au départ de formes qui sont déjà prédécoupées. C’est alors, qu’elle joue et se cherche à composer jusqu’à trouver un équilibre, comme lorsqu’on joue avec deux plateaux de balance.

Ce qu’elle aime aussi dans le collage, ce sont les superpositions de papiers qui apportent à l’œuvre du relief et un léger jeu d’ombres. D’ailleurs lors de l’encollage, Clémentine cherche à faire ressortir les contours des éléments cachés par ceux du dessus. Cela tend de plus en plus vers un travail minimaliste, mais Clémentine aime diversifier ses approches et ses démarches afin de toujours rester en recherche.